Image du site corsIca




 Poesies et poèmes sur la Corse

Poésie illustrée, poèmes sur la Corse d'Alain Meyer-Abbatucci

L'île de mon coeur

 
Tel, un parfum de myrte, enivrante beauté, liqueur d'étoile, 
De l'autre côté de la rive, sous un ciel sombre, ô ma lueur,  
Pour passer le temps, je m'invente ton visage, sous un voile,  
Un voile d'azur qui grise le passager vers l' île de son coeur.   

  
http://www.xlairways.fr/admin/upload/Banni%C3%A8re%20cot%C3%A9%20-%20Corse.jpg
Corsica
Coeur Ouvert Refrain Splendide Irrésistible Chant d'Amour
 

Corsica mia

Ô, mon île de beauté, violence de ta fierté sanguinaire, 
Saisissant l'éternité aux contours d'une tour génoise,  
Sublime plainte sauvage à la pourpre de tes rochers.  

Ton maquis est une nature obstinée, sournoise,
Une bergerie écorchée de vendettas incendiaires
Séchant sous le soleil, ton sang de révolté.

Les bancs de pierre confessent toutes les rumeurs,
Voilant les femmes noires en deuil de confidences.
Ô mon île, où ta terre d'asile est déjà un exil.

Nombre de tes enfants sont partis sur le continent,
Sans jamais avoir oublié l'origine de leur sang,
Parfums de myrte mêlés à la liberté de ton chant.
Image du site corsica
Photo de Campomoro

Carte postale

Emeraude d'une mer au murmure moutonné,
Les plages étirent leurs rêves sur le rivage
Plénitude d'une nuit étoilée sur l'île de beauté,
Je rêve la Corse pour ses belles images.

Sur la route menant à Porto, de fières roches ocrées
Sculptées au milieu du bleu, les Calanques de Piana,
Entre mer et ciel, défient les visiteurs, à l'arrêt,
La magie opère, l'imaginaire existe bien, ici-bas.

Printemps fleuri aux parfums du maquis, rebelle,
Automne de douceur, la châtaigne est en verve,
Difficile d'accès, un trésor de réserves naturelles,
L'île enchantée se mérite et bien sûr, se préserve.

Femme fatidique aux yeux pourpres du rocher
Je pleure de nous perdre dans tes pierres humides
Les cimetières veillent de passions ensanglantées,
Tu exhalerais des vers de ma carcasse putride.
 
Corse poétique

Le nuage, au dessus du ciel, s'est évanoui,
Votre cœur bondissant dans un rayon de soleil,
Respire merveilleusement une douceur infinie,
Sur le tapis de l'horizon,
Diaprée de vos atours naturels,
Corse que vous êtes belle!
----------------------------------------------------------------------------------------
Image du site corsica

Carte postale


Corse, enchantée, ta lumière, aux mille facettes, sur une mer turquoise,


Dans ton univers de rochers, déchirés par des vaques narquoises

S'est posée, silencieusement, sur ton littoral, défiant l'usure du temps.


L'arrière pays s'ouvre à une variété de paysages, tout en couleurs,

Les chaînes de haute montagne, vallées encaissées ou plaines assoiffées

Se disputent un maquis inabordable, excepté pour le bandit d'honneur

Tel un rêve tenace, la résistance reste une affaire de sang et de coeur.



Un vieil homme, s'appuyant sur une canne, regarde une nuit bleue,

L'attentat d'aujourd'hui ne ressemble, en rien, aux vendettas d'hier,

La Corse outragée et manipulée est l'île colonisée de tous les enjeux

Mais, sous le poids du silence, se plissent, solidaires, les paupières
--------------------------------------------------------------------------

Image du site corsica

Mes Calanques

Roches de secret, sculptées dans la chair du temps,

L’on grimpe sur leur poitrine rouge et dans leur flanc,

Bat le cœur silencieux d’une Corse,  se dressant fière.

A Piana, la beauté improvisée donne lieu au mystère .

 

Silhouettes animées  aux visages de certains animaux

Voir la Calanque Tête de Chien ou la Calanque de l’aigle

La mer, le vent, la pluie ont  créé un magnifique tableau,

Une tiédeur de sang où la nature sauvage domine l’humain.

 

Aux dents qui vous rongent, pierres parfumés de nos songes,

L’on s’en va cueillir des sensations orangées à l’ivresse de l’azur,

Si nous fluons sur des plaintes amères  en portant nos mensonges,

La vue qui se dégage de vos sommets reste authentique et pure.

--------------------------------------------------------------------------------


L'étoile du berger 

De la haute vallée maquisée, descendent les moutons noirs,
Sous un ciel sanglot, d’étranges silhouettes nébuleuses
Imitent la marche trébuchante des bergers fatigués.

Un tintement de cloches, en écho, à la tombée du soir,
Annonce à la pluie troublée de plaintes douloureuses,
Le retour des troupeaux, la soupe chaude des foyers.

Un cheptel de souvenirs bêle dans mon vieux manoir,
Je recompte les agnelles pour une rêverie heureuse,
Et, je ferme les yeux à l’approche de ma bien aimée.

Je suis berger, Corse, gardien des silences, né pour voir
L’astre scintillant des feux de ma belle lumineuse,
Protecteur des dangers planant sur la haute vallée.


La bas, sur le sommet, je te conterai, sous l’arbre du savoir,
L’histoire du berger Corse, épris d’une brebis aux cheveux de jais,
Que les cieux attendris ont unis, en une étoile constellée.

 
Le souffle du verbe

Au souffle de l’inspiration qui m’embrase,
Les mots dansent devant mes yeux,
Tu m’apparus, au milieu de la phrase.

Dans une robe de voyelles,
Tu avançais dans mes cieux.

Ton sourire en guillemets, les yeux en parenthèses,
Tes seins en virgule, tes cheveux d’encre noire,
Ton corps conjugué dans la genèse
D’une poésie, remplie d’espoir
D’écrire avec le sang de l’esprit,
Ton verbe, qui embellit ma vie.

Image du site corsica



Identité préservée

Fierté enlinceulée sur des crimes de sang.
Le soleil se couche sur ta nature indomptée,
Une terre de luisant narguant le continent,
Des vielles femmes, en noir, sur un banc,
Tchachent de la famille et de l'ancien temps.

-

Ile de beauté, féerie du maquis infranchissable,

Fontaine de jouvence pour des cols assoiffés,
La montagne sourit aux cascades d'eau pure,
Le repos, un fruit sacré à l'ombre des oliviers.

-

Un vent d'indépendance fait grimper le mercure.

Identité qui se préserve sur une roche rougissante,
L'âme est nationaliste, se moque des préjugés,
Le tourisme, du chasseur doit, alors, se méfier,

Un sanglier, blessé, toujours, nous épouvante!

 


Image du site corsica

J’aime la Méditérrannée


Comme un clignement d’œil au destin du monde,
Elle demeure la plénitude indomptée.

Je crains ses humeurs sombres lorsque le mistral gronde,
Couronne blanchâtre pour le pêcheur emporté.

Le sable s’habille et se déshabille aux caprices de sa ronde,
Je reste, à moitié nu, enroulé à ses yeux mouillés.
J’adore me baigner dans ses grandsdraps bleus,
Ondulant et se pliant aux remous de mes brasses.

Je vénère ses flots calmes et lisses sur l’horizon heureux,
Défié par le vol d’une mouette en chasse.

Je suis attiré, aussi, par la fraîcheur de sa profondeur,
Monde utérin où s’affrontent la peur et la délivrance.

Je plonge mon désir dans une écume de bonheur,
Retenant ma respiration, je me noie dans son silence.

La mer te ressemble, mon bel amour, mon cœur,
Mystérieuse, généreuse, elle borde mon existence.

Vertige Corse

Frissons aériens au col de Vizzavona, un pied sur l’éboulis,
J’entraperçus une chevelure de pins, fuyante d’une fenêtre,
Que le vent azuré baladait sur les montagnes du bien être.
Du toit rocailleux de monte d’Oru, le silence mûrit la vie.

Enfant, j’escaladais les rochers à la tour des Sanguinaires
Pierres pièges et forteresses noires pour jouer à l’indien,
Diableries! les grottes regorgeaient de fantômes millénaires
Aux contours de nos clignements, le phare se tenait éteint.

Vertige sur les feux de l’inspiration d’un soleil au couchant,
Le ciel offrait sa veine aux couteaux d’une vendetta orchestrée
Une flaque rouge démesurée emmitouflait une mer de sang.
J’aimerais, à l'infini , la Corse, pour la rudesse de sa beauté.

http://www.ollandini.biz/images/photo/B_6_Zonza_-_Aiguilles_Bavella.jpg
L'exil Corse
Ne m'abandonne pas, sur le continent, au spleen
Corse, île de beauté, offre-moi ta plus belle lueur,.
Sur l'ombre d'un jour, te revient un poème du coeur.
Inspiration maquisarde, source de création divine,

Je reviendrais, illuminé de tes splendeurs offertes,
Sur le bateau, tout ce chahut de mots répandus,
Je me mêlerais, alors, à toutes ces voix ouvertes,
D’étoiles à étoiles, les âmes te chantent, aux nues.

Le soleil se reflète sur la vitre de ta mer émeraude,
J’en ai tant vu qui s’en allèrent vers le gris parisien,
Dans le givre de l’indifférence, la jeunesse se dérobe,
Pourtant, c’est bien en ton sein d’or que respire le matin.

Réminiscence

La réminiscence de l’absence comble un vide, vous vous êtes glissée dans ma mémoire,
Je m’accroche au souvenir, ïle rousse aux marges de l'aube dans la trace du temps.
Empreinte nostalgique, mes semelles de cuir se sont tannés sur le chemin de l’exil.
-
Nous nous croisons, le soir frissonne, résonne, en écho de nos pas, un chant suspendu,
Mais dans ce réel imaginaire, souffle en suspens, orchestrer toutes nos rimes entendues
Je voudrais m’envoler, lyrique, dans le regard de vos sens et nous réinventer à nouveau.
-
A chaque fibre de mes mots, je caresse l’illusion, tissu de voyelles sur une ligne bleue,
Vous rêver sur l’oreiller du temps et coucher avec vous de longues nuits sans sommeil,
Ils nous reviendront bien ces merveilleux poèmes écrits pour vous et que vous me fredonniez.
-
Ô Corse, île de toutes les beautés, maquis de ma poésie, jamais, je ne vous oublierais !

Le blog poésie d'alain Meyer-Abbatucci
 

 




DP - Image 120x600











 
 

http://hstfr.tradedoubler.com/file/218228/2013-11_offre-decouverte-99euros/Thalasso-spa-offre-decouverte-99-euros-120x600.gif

 
 
 


 Click for Ajaccio, France Forecast

 
  blog shopping  Guide du Tourisme  annuaire Web France  tourisme Corse  boutiquesensolde

Beauté-santé-nature   Blog shopping  location vacances     PrestaVoyages 

                                                  

Image du site corsica

Ce site fait partie du center-shopping de Presta-Services, découvrez tous les bons plans voyages  

                                      Image du site corsIca

 Poésies et poèmes sur la Corse   

Napoléon Bonaparte – L'épopée impériale referencement automatique - maca - voyance webcam - gagner de l'argent en ligne -annuaire gratuit

 

 

 

http://www.ski-planet.com/affiliation/120x240_bis.gif





Site crée avec Yagoa.fr
Signalez un contenu illicite Signalez un contenu illicite