Bonjour à tous,

Je me permets de vous proposer dans ces pages quelques unes de mes "productions". Il vous est loisible de les lire et de les commenter.

"Mini nouvelles" reprendra des textes courts sur des thèmes variés, une sorte de "pause-café" pour ceux qui aiment les lectures rapides.

Par facilité, je posterai le week-end et vous informerai ici des nouveautés.

Nouvelle publication du 17/09/2016 dans "Mini nouvelles" : "Vacances et plus si affinités"

Nouvelle publication du 10/06/2017 dans "Mini nouvelles, suite" : "Rite et mérite"

Nouvelle publication du 04/03/2017 dans "Tranches de vie" : "Débordée !"

Nouvelle publication du 21/01/2017 dans "Fable" : "Avent"

Nouvelle publication du 22/04/2017 dans "Réflexions" : "Et si..."

Nouvelle rubrique : "Belgicismes" : Lettre T (partie 6) (mise à jour le 31/05/2014)
 
Nouvelle page du 06/05/2017 : "Tout est permis"

Nouvelle page du 13/05/2017 : "Amour très net"

Nouvelle page du 27/05/2017 : "Le jardin"





Crée le 14/09/2013
Prénom : Delphine
Ville : Mouscron

Sites préférés :
Aucun site préféré

Échanger :
Ajouter à mes amis Ajouter à mes amis
Ajouter à mes préférés Ajouter à mes préférés
Envoyer un message Envoyer un message

Image du site plumedecouscous


Lessive

 

            Matthieu, la quarantaine bien sonnée, est ce que l’on appelle un vieux jeune homme. Il a croisé la route de Nathalie sur un site de rencontre. Ce ne fut pas le coup de foudre du siècle mais les deux célibataires se sont plu et des liens se sont peu à peu tissés.

            Mais notre Roméo des temps modernes est resté très proche de sa maman, entretenant avec elle une relation fusionnelle. Il ne sait pas comment lui annoncer qu’il a enfin trouvé l’âme sœur, celle qui a su prendre la place libre dans son cœur d’homme. Il craint sa réaction après toutes ses mises en garde sur les femmes qui n’en veulent qu’au portefeuille ou qui sont volages. Son adage préféré est « Mieux vaut être seul que mal accompagné ». À force de l’entendre, Matthieu s’était fait une raison ; ce qui n’était pas pour déplaire à sa maman. Il redoutait maintenant qu’elle ne se fâche et qu’elle refuse sa relation.

            Après mûre réflexion, il décide de tenter de lui faire comprendre par un biais détourné. Ainsi, dans le linge qu’il lui donne à laver chaque semaine, il glisse une fois une culotte en dentelles, une autre fois un T-shirt rose à paillettes. Plus tard, une jupe plissée se mêla à ses pantalons. Le jour où elle lui rendit la manne avec le soutien-gorge violet, elle n’y tint  plus :

 

– Mon chéri, je pense qu’il faut qu’on parle…

– Oui. Qu’y a-t-il, Maman ?

– J’ai bien remarqué des changements dans ton comportement.

– Ah bon, lesquels ?

– Tu es plus joyeux, tu fais attention à ton poids, tu vas plus souvent chez le coiffeur.

– Oui, je me sens mieux dans ma peau.

– Je comprends que tu n’oses pas m’en parler directement.

– J’avoue avoir eu peur de ta réaction.

– C’est vrai que c’est un bouleversement.

– Un grand changement dans ma vie d’homme ! Il fallait que cela arrive un jour.

– Mais je ne pensais pas que cela arriverait à toi !

– Tu vois que si ! Il était temps… j’ai quarante ans tout de même !

– Je sais. La crise de la quarantaine. J’en ai longuement parlé avec ma copine Jeanine. Elle me dit qu’il faut accepter. Alors ne t’inquiète pas ! J’ai compris !

– Oh, je suis soulagé ! Et en plus tu prends cela avec philosophie.

– Je t’accepte tel que tu es ou plutôt tel que tu es devenu.

– Comment ça « devenu » ?

– Ben oui, avec ces vêtements féminins que tu m’as donnés à laver, j’ai compris que tu tentais de faire ton « coming out » comme on dit.

– Euh…

– Ah, tu croyais ta vieille mère « has been », pas dans « le move » ! Ça t’en bouche un coin !

– Je suis sans voix.

– Et tu as quelqu’un dans ta nouvelle vie ?

– Oui…

– Comment s’appelle-t-il ?

– Nathalie…

 

 Image du site plumedecouscous 

 

Nouveau look

            Depuis plus de vingt ans, Matthieu travaille comme comptable au service financier de la marque de prêt-à-porter Chamaille. Il n’a jamais reçu d’augmentation salariale, à part l’indexation périodique. Pourtant, c’est lui qui établit les tableaux comparatifs entre les diverses succursales, qui veille à la santé financière de la boîte, qui n’hésite pas à tirer la sonnette d’alarme lorsque les ventes chutent. Il est un élément indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise. Peut-être suffirait-il juste qu’il sollicite le patron pour obtenir une augmentation. Son collègue, lui, a osé et bien lui en a pris car il est ressorti avec des chèques vacances et un joli supplément de salaire.

Mais notre Matthieu est un grand timide. Lui vient l’idée d’employer une méthode subtile pour exprimer la nécessité de lui octroyer un peu plus de revenus. Après une longue cogitation et quelques fouilles dans le grenier familial, il se lance.

Il commence par ressortir le vieux costume en laine de son père, bouffé par plusieurs générations de mites. La veste arbore dans le dos et aux manches plusieurs trous. Chaque fois que le grand patron passe, Matthieu se poste non loin de lui. Il voit les regards intrigués mais vite fuyants. Ensuite, il sort de vieilles paires de chaussures dont il découpe le bout, à l’exception de la semelle, laissant apparaître ses orteils. En réunion, il ne cesse de remuer les pieds jusqu’à attirer l’attention du boss. Il décide aussi de ne plus se raser. Très vite, il arbore une barbe touffue et sombre. Ensuite, il adopte les pantalons trop courts de sa jeunesse qui donnent l’impression qu’il vient de sortir d’une inondation. Il troque ses T-shirts contre les chemises de flanelle de son grand-père bûcheron canadien dont les boutons manquant sont remplacés par d’autres de toutes formes et de toutes couleurs.

Un jour, il est convoqué chez le patron. Le cœur battant et plein d’espoir, il arrive dans le grand bureau ovale où, à l’instar d’un autre sur le continent américain, se prennent de grandes décisions.

 

– Asseyez-vous, Matthieu. Comment allez-vous ?

– Oh… les temps sont durs.

– Je comprends. Je vois bien que vous avez changé.

– Par la force des choses.

– Il arrive dans une carrière qu’on ne se sente pas toujours valorisé. On se dit que c’est mieux pour d’autres.

– Oui, c’est tout à fait juste.

– Je vous ai compris !

 

            Les yeux de Matthieu se mettent à briller de joie.

 

– Vraiment ?!

– Oui. Je constate que vous n’êtes plus bien dans le secteur financier et que vous cherchez à lancer de nouvelles idées créatives. Alors je vous transfère dès aujourd’hui au département créatif. Vous devrez recommencer au bas de l’échelle avec le SMIG mais je suis persuadé que vous gravirez rapidement les échelons. Bonne chance ! 



[ Ajouter un commentaire ajouter un commentaire ]       [ Aucun commentaire aucun commentaire pour le moment ]


Vous pouvez me joindre par mail  : shamballa63@yahoo. fr


Rejoignez la page Facebook de mon roman :

https://www.facebook.com/pages/Jambe-en-lair/336791866442428


N'hésitez pas à partager mon blog avec vos amis via Facebook, twitter ou autre en copiant le lien

www.yagoa.fr/plumedecouscous


Une petite vidéo pour me découvrir :




A bientôt !