Quelle caméra thermique choisir ?

test camera thermique

Les caméras thermiques conviennent aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels. Elles servent en effet à détecter la température thermique émise par une habitation ou un objet, au diagnostic et au réglage des pannes diverses sur installation énergétique notamment les perditions. Si vous vous apprêtez à acquérir une caméra thermique, une pléiade de modèles est mise à votre disposition. Elles ne se valent pas toutes cependant. C’est pourquoi certains critères sont à prendre en compte afin de trouver le prototype idéal pour vos besoins.

L’usage prévu

Il existe deux types de caméras thermiques selon l’usage.

Les caméras thermiques à pistolet

Elles sont destinées à une utilisation professionnelle. Ces caméras sont généralement très autonomes. Dotées d’un laser, celui-ci permettra de prendre avec précisons la température thermique de certaines zones spécifiques. De plus, la thermographie est d’une haute précision sur ces modèles. C’est ailleurs pourquoi tous les professionnels l’arborent, même ceux spécialisés dans les diagnostics thermiques d’habitations.

Les caméras thermiques pour smartphone.

Très compactes, elles sont d’une grande praticité. Cependant, la précision n’est pas autant performante que sur celles à pistolet. C’est pourquoi elles sont plus indiquées pour un usage personnel.

Lire aussi : Construire un kalimba ?

La résolution

La résolution est un critère très capital, la première des caractéristiques techniques à prendre en compte lors de l’achat d’une caméra thermique. En effet, une grande résolution est la garantie d’images de qualité et d’une haute précision pour les mesures de pièces et d’objet très miniatures.

Il est à distinguer deux types de résolution quand il s’agit de caméra thermique : celle proposée par l’affichage et celle du capteur. Cette dernière est la plus importante, car d’elle dépend la qualité des détails pour une image claire et fluide. À éviter donc, les caméras proposant un affichage de 640×480 par exemple alors que celle du capteur se trouve à 80×60.

Voir aussi : Cette page sur la thématique

L’idéale donc est que la résolution du capteur soit supérieure. S’il arrive que vous vous trouviez en présence du cas inverse, un upcalage se produit par le système.

La plage de température.

La plage de température permet de repérer les différentes pannes de votre système d’installation, de votre logement. La valeur de base est située entre -10 °C et 150 °C. Celle-ci est largement suffisante pour détecter les ponts thermiques, les problèmes sur votre installation de chauffage, les fuites d’air, les anomalies au niveau de la climatisation.

Pour un usage professionnel, la plage de température idéale est comprise entre -30 et +350 °C. Les inspections de la cheminée par exemple s’effectuent à 250 °C.

Dans le domaine industriel, il en est tout autre. Du fait du niveau très élevé de température que peuvent dégager les appareils et les matières, la valeur peut aller au-delà de 1000 °C.

La sensibilité thermique et le budget.

La caméra thermique idéale est celle qui présente une très faible sensibilité. De ce fait, quelle que soit la similitude de température entre les objets et les espaces à mesurer, elle pourra facilement faire la distinction. Ainsi, optez pour une caméra thermique avec une sensibilité de 0,2 °C.

Le budget d’une caméra thermique varie de 100 euros à plus de 10 000 euros et est fonction de l’usage auquel vous la destinez. Ainsi, les caméras thermiques prévues pour les usages quotidiens en résidence personnelle telle que les modèles pour smartphone vont de 100 à 700 euros. Généralement, celles-là conviennent aux petites maisons.

Dans le cas des grands logements avec des systèmes énergétiques conséquents, les modèles semi-professionnels sont les plus indiqués. Dans ce cas, un budget dans les environs de 1000 à 2 500 euros est requis.

Enfin, les professionnels devront faire dans le haut de gamme, vu leur activité et la puissance thermique des pièces à analyser au quotidien, très élevée. Le prix d’achat de ces modèles est de 50 000 euros minimum et peut aller bien au-delà selon la marque et les caractéristiques techniques.

Publié le
Catégorisé comme Bureau